Donald Tusk, Shinzo Abe et Jean-Claude Juncker
 

L'accord prévoit notamment la suppression des droits de douanes pour des produits agroalimentaires de l'UE qui entreront au Japon. Les Japonais obtiennent de leur côté un libre accès au marché européen pour leur industrie automobile, mais seulement à l'issue d'une période transitoire de plusieurs années

Votre opinion

Postez un commentaire