La Finlande taille dans ses dépenses sociales pour garder son "triple A"

Mis à jour le
Le gouvernement finlandais va réduire les dépenses sociales pour rester parmi les bons
 

Le gouvernement d'Helsinski veut donner des gages aux investisseurs internationaux en réduisant ses dépenses sociales. Ce qui devrait lui permettre de rester parmi les pays les plus vertueux d'Europe.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • benj90
    benj90     

    Faut faire défaut dans ces cas là. Ce qui nous cher c’est les intérêts de la dette. Comme ça, ça fera une remise à plat, plus d'aides, de retraites par répartition, d'allocations chômage, on ne dépense pas plus que l'on a,,. De toute façon, ça ou l'austérité qui nous conduit dans le mur...

  • sarah040000
    sarah040000     

    et oui je suis ben d'accord avec vous mais apparemment c'est le contraire qu'ls font bande de rigolos ....;allons rejoindre les transporteurs et les bonnets rouges ........dehors PS de m..... des pourris

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Et moi comme sale blanc, catho, père de famille (donc l'incarnation du mal au pays des bobos) je suis obligé de payer un torrent d'impôts pour subventionner ce paradis de l'assistanat et de la déresponsabilisation: les aide personnelle au logement, les CMU complémentaires, les cartes de transport gratuites, subventionner les tarifs sociaux, la prime de Noël, les emplois aidés, les HLMs, les exonérations de taxe d'habitation, ... visiblement je n'ai pas que deux enfants à faire vivre. Les Hollandais sont revenus sur leur état providence, le Canada, idem aussi pour la Finlande et la Suède. Nous en France on enclenche la 6e à fond la caisse, car apparemment le "monde nous envie".

  • benj90
    benj90     

    L'article 123 du traité de lisbonne oblige les états à se financer auprès des marchés et non plus de leur banques centrales. Notre dette serait de 400 milliards si on avait continué à se financer auprès de nortre banque centrale. C’est sûr que le néo-libéralisme qui s'installe partout en Europe, c'est mieux, on passe de l'égalitarisme à une captation de la richesse par une poignée d'individus sans redistribution... Vive le 19ème.

  • faimdete
    faimdete     

    tout à fait, et maintenant "la folie des grandeurs" tous au barbaresque !!!

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Encore plus simple, La Cigale et la Fourmi. La Fontaine avait bien tout compris il y a 300 ans.

  • faimdete
    faimdete     

    pays du sud, pays de faineants !! maintenant c'est clair !
    vivement la faillite seul solution pour remettre à zéro les compteurs et là
    on va voir les chiffres de demandes d'asile !

  • gbbb
    gbbb     

    AU moins certains pays en Europe sont lucides et réalistes. Ceux-la verront dans cette action un raisonnement normal vivant à ne pas octroyer des privilèges à crédit. Curieusement, dans les pays fous, on en déduira que si les agences apprécient, c'est que ce son elles qui commandent. Quant la température monte c'est le beau temps, mais si elle baisse c'est la faute du thermomètre. Et on y fait tout pour ne pas réfléchir aux conséquences de ce "social", la chute n'en sera que plus surprenante et douloureuse...

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    La politique des dépenses sociales financées par le crédit est une erreur impardonnable. Il est déjà presque trop tard pour sauver le pays de la faillite. Quand est-ce que la France va arrêter cette politique d'assistanat destructrice ?

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Les "financiers" sont ceux qui nous prêtent de l'argent pas cher pour gonfler nôtre dette, et payer toutes les allocations et les trucs "gratuits" qui tombent du ciel en France au nom de l'égalitarisme et de la bien-pensance. En effet c'est beau le progrès, quand un cas social vit aussi bien qu'un SMICard.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire