Pierre Gattaz s'inquiète des signaux actuels.
 

Pierre Gattaz, le président du Medef, craint "le rejet d'une forme de mondialisation".

Votre opinion

Postez un commentaire