× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
May Jaguar
 

«Désastre à venir», «des dizaines de milliers d'emplois en jeu»... les constructeurs britanniques n'ont pas de mots assez durs pour exprimer leur inquiétude face à l'éventualité d'un «Brexit désordonné» fin mars prochain. Après Ford et Jaguar-Land Rover, c'est le patron d'Aston Martin qui se fait l'écho d'une crainte grandissante, dans ce secteur qui pèse 4% du PIB du pays et emploie 850 000 personnes.

Votre opinion

Postez un commentaire