En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le Premier ministre italien Paolo Gentiloni.
 

Tout étranger installant sa résidence fiscale en Italie se verra réclamer 100.000 euros d'impôts quelque soit le montant de ses revenus. En dépit des quelques conditions restrictives, le fisc table sur l'installation d'un millier de riches contribuables.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire