× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
L?affaire des ravitailleurs, un "manquement grave" à la concurrence selon fillon
 

PARIS/BERLIN - La mise à l'écart d'EADS dans le marché des avions ravitailleurs de l'US Air Force menace de tendre les relations...

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • albertine
    albertine     

    Les américains eux Save se protéger contre les exportations, chez eux la notion de patrie pas avant tout chose et le protectionnisme' en est une pas comme nous avec Europe du dumping

  • amisamèricainspeutêtre
    amisamèricainspeutêtre     

    ont est simplement sur un marché militaire,les amèricains ne transigerons pas sur ce domaine sensible,
    ce qui est curieux ces qu'il est eu appel d'offre,
    l'avion européen pourrait être
    10 fois supérieure a sont concurent il n'aurait encore
    aucune chance, ces d'ailleur
    vrais pour bien d'autre produit pour lesquelle le marché américain est vérouiller, est je suis bien
    placé pour en subir les conséquenses, heureusement
    qu'ils reste d'autres marchés
    demander également aux producteurs de produits agros
    alimentaires , il faut souvent
    qu'ils marchent "sur l'eau"
    pour leur vendre quelque choses
    rien de mouveaux aux usa

  • Krissmic
    Krissmic     

    Attention,
    On a egalement perdu le marché des centrales aux Emirats.
    EADS perd aussi sa credibilité avec ses * et retards de livraison.

  • CPOPO92
    CPOPO92     

    Les Américains viennenr de nous donner une belle leçon. Qu'attends nos instances Europeennes pour rendre la pareille. Il est primordial d'avoir une attitude ferme vis à vis de cela. Favorisons le marché Européen. Restons unis face à tout ces pays qui pronent le grand marché mais qui ne veulent pas d'une Europe forte et unie.

  • 300ec
    300ec     

    Protectionnisme est un mot que les americain aime bien utiliser lorsque c'est à leur avantage, mais n'aime pas que l'on applique ce mot à leur encontre.
    L'europe n'a qu'a faire pareil, il n'existe aucun produit d'origine américaine dont nous ne pourrions nous passer.
    je ne vois pas pourquoi nous devrions ouvrir nos frontière sans aucune restriction et que l'inverse ne serai pas possible.
    au passage, nous leur refourguons les Anglais qui sont de toute façon à la botte des americains, et l'europe pourra se contruire dans l'equité et l'equilibre

Votre réponse
Postez un commentaire