En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La SEEG a longtemps suscité le mécontentement des usagers (ici en 2010).
 

La Société d'énergie et d'eau du Gabon a été victime d'une "expropriation brutale", selon Veolia. L'État gabonais, de son côté, justifie sa décision par la "dégradation de la qualité du service rendu aux usagers".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire