× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Plus de la moitié (54,9%) de la main d'oeuvre frontalière travaillant en Suisse est d'origine française.
 

Plus de 171.000 frontaliers (+2,3% en un an) viennent chaque jour de France, travailler en Suisse. Ils étaient moitié moins nombreux en 2003. Tous comblent la pénurie de candidat(e)s suisses dans certains secteurs. À la clé, des salaires nettement plus élevés.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    .....et en Belgique! vous l'oubliez BFM?

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à beaudolo)

    Et en Allemagne et en Angleterre..................

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à fumcapt)

    Oui, c'est bien de le dire mais ici on parle de frontalier et ce qui est navrant c'est qu'il y a une encore une vingtaine d'années les mouvements étaient inversés

    fumcapt
    fumcapt      (réponse à beaudolo)

    Je ne sais pas. Sûrement que dans les années 70 le solde d'entrants/partants était positif pour nous. J'ai eu la grande chance d'émigrer avec mes parents dans plusieurs pays dans ces années la et je connais maintenant beaucoup de gens qui sont aller "chercher fortune" ailleurs. Nous étions très nombreux. Aujourd'hui; les jeunes font ce qu'on faisait autrefois car il n'y a plus de travail pour tous. Il faut se faire une raison, mon bon Beaudolo, et c'est pour cela que ça me mets en colère quand les gens reprochent aux chômeurs de ne pas trouver ce qui n’existe pas.

  • fumcapt
    fumcapt     

    Forcément qu'ils sont plus nombreux...............il n'y a pas de boulot chez nous !!!

Votre réponse
Postez un commentaire