En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Italiano in Germania
    Italiano in Germania     

    La méthode européenne de la chancelière allemande: faire passer les intérêts allemands d'abord, fussent-ils contraires à ceux de la majorité des pays européens. Toute la gestion de la crise européenne s'est faite sur ce mode. Toutes les concessions arrachées à Angela Merkel n'ont été que moindres maux pour l'Allemagne qui a sauvé l'essentiel et imposé ses choix, ceux de la désinflation compétitive interne à la zone euro. Ceci montre que le champ d'expression du pouvoir considérable qu'a acquis l'Allemagne avec la crise européenne n'a (presque) plus de limites...
    La production industrielle en Italie en baisse de plus de 25% depuis 2007.
    Mitterrand a livré l'Europe enchaînée par l'Euro à l'Allemagne, espérant ainsi pouvoir jouer le charognard et profiter aussi de la proie.
    Nombre de chômeurs : + 2 015 000 dans la zone euro en un an – 3000 dans l’UE hors zone euro et l'Allemagne gagnante sur tous les tableaux, croissance économique et chômage en baisse.
    Espagne, chômage des jeunes plus de 60%, le Portugal se meurt, la Grèce l'est déjà.
    Merci François le grand stratège !

Votre réponse
Postez un commentaire