Mis à jour le
Le Portugal risque d'être gagné par une crise politique.
 

La Bourse de Lisbonne a ouvert en baisse de 6%, ce mercredi 3 juillet, et les coûts d'emprunt du pays avoisinent les 8% à 10 ans. La situation politique et les multiples démissions de l'exécutif portugais sont à l'origine de ce mercredi noir.

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    moi je rembourse un pret de 10 ans dont le taux annuel est 1.16%. Donc on cherche a detruire le portugal.

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Parle pas le Gros, il travaille. Un intermittent de la réussite, mais pas du porte-feuille...

  • berard
    berard     

    Toutes ces rigueurs ,imposées à court terme,pour tous les pays club med de l'europe,dont la France,sont intenables. Les remboursements de la dette doivent pouvoir se rembourser sur du long terme; sinon çà va péter car tous ces peuples sont entrainés dans une spirale de la misère.Du pain et des jeux,tel est la règle basique ancestrale. Plus de pain, il va falloir que tous les dirigeants nationaux et européens courent très vite,pour échapper à la vindicte populaire.Gare à leur fessier

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    sur place aussi ils ont laissé la barre aux sots ? c'est une manie ou quoi ? :))

  • korben
    korben     

    BARROSO va aider son pays , vous pouvez compter sur son sens patriote

  • CHAGA
    CHAGA     

    Le pragmatisme de la FED / à la BCE, Le FMI et l'UE...Il fallait de la rigueur budgétaire et appliquer les traiter c'est à dire baisser de 0.5 / an le taux de dette sur le PIB. La Troïka sous la pression de l'Allemagne et l'avidité de certains prêteur porte une responsabilité énorme dans ce qui arrive. Il faut desserrer l'étau et appliquer une politique coordonnée au sein de l'UE de retour aux équilibres financiers sur 5 à 10 ou 15 ans selon les état. La BCE, n'a pas d'autre choix que de laisser les taux très bas voir de les baisser encore plus. Faire fonctionner la planche de billet à outrance, serait risqué, il faudrait surtout que par la baisse des taux directeur l'euro pourquoi pas zéro fasse au Dollard et au Yen remontent. Il faut arrêter de presser comme des citrons les populations de l’Europe du sud qui ne peuvent plus consommer avec de fait l'explosion du chômage et un risque de soulèvement comme au Brésil. Ne pas oublier que le Brésil et le Portugal partagent une culture commune....

  • Carambar
    Carambar     

    le Portugal " Grèce bis " .... les hôpitaux privatisés Chinois ! ( non c'est pas une blague )

Votre réponse
Postez un commentaire