Mis à jour le
La proposition de taxe ne visera que les groupes dont le chiffre d'affaires annuel mondial s'élève à plus de 750 millions d'euros et dont les revenus dans l'UE excèdent 50 millions d'euros.
 

La proposition de taxer à 3% le chiffre d'affaires en Europe des géants du numérique rencontre la résistance de petits pays comme la Slovaquie, Malte et le Luxembourg. L'Allemagne affiche une prudente réserve et l'OCDE doute de cette initiative européenne. Explications.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire