× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Shinzo Abe veut privilégier les mesures de relance plutôt que l'austérité.
 

Alors qu’elle atteint plus de 200% du PIB du pays - soit bien plus que la Grèce - la dette japonaise ne provoque pas d’inquiétude particulière. Le tout grâce, notamment, à une épargne exceptionnelle. Mais la situation s’avère être à double tranchant. Explications.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
Votre réponse
Postez un commentaire