Angela Merkel
 

L'Allemagne, qui a le plus à perdre à une guerre commerciale avec les États-Unis, a longtemps incité Bruxelles à la souplesse dans ses négociations avec Washington. Cette phase est terminée.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire