En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Selon le dernier sondage réalisé par l'institut gfs.bern, 71% des Suisses devraient voter non.
 

Un vote était organisé ce dimanche sur l'instauration d'un revenu universel pour tous versé par l'Etat. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • Seth69
    Seth69     

    Cela se nomme chez les Suisses "une votation" c'est à dire un référendum chez nous . Pas de palabres politiciennes inutiles. Le peuple chez eux peut s'exprimer.
    En France.....

  • B500
    B500     

    Dire qu on est frontalier, et chez nous c est tout l inverse !! Ici un travailleur moyen a le droit de payer et surtout de fermer sa g...

    Bravo les suisses pour votre bon sens !

  • alan74
    alan74     

    Raisonnement et attitude saine des suisses ,tout se gagne rien ne se donne....et nous pendant ce temps la on a la la CGT et les 35h!!!...LEQUEL VA S'EN SORTIR LE MIEUX????

    bibilagranchise
    bibilagranchise      (réponse à alan74)

    Et les profiteurs du RSA

  • Observateurattentif
    Observateurattentif     

    Vive la suisse!
    Vive la valorisation des gens qui travaillent!
    Les profiteurs dehors!

  • Pjl
    Pjl     

    Difficile le dialogue sur BFM.!! Une opinion donc: arrêtons de faire croire que solidarité et altruisme sont de même mots. Le Français est heureusement ou malheureusement naïf. La solidarité est réciproque l'altruisme non. Pour répondre a des commentaires disparus il est vrai que si les aides dispensées ne l'étaient pas à tord le smig serait plus proche de 2000 que de 1000. Alors où sont les perdants ? Un peu partout?..il est aussi vrai qu'il est plus facile à gérer des " pauvres" que des riches:ces derniers pouvant faire ce qu'ils veulent!!

  • Hylochere
    Hylochere     

    Vive le capitalisme

  • Simba26
    Simba26     

    En Suisse, le travail est roi... L'argent ne tombe pas du ciel.

    bibilagranchise
    bibilagranchise      (réponse à Simba26)

    Que la France prenne exemple et cesse de donner de l'argent à ceux qui ne foutent rien. Par conséquent suppression du RSA pour ceux qui ne cherchent absolument pas de boulot

    Xary
    Xary      (réponse à Simba26)

    Et les suisses acceptent toujours de payer.
    Mais pas pour les autres qui foutent rien.

    Comme ils disent : qui commande paye.
    Ou le contraire : qui paye commande.
    Au bistro ou au Restau ou dans la vie politique ou communautaire.

    Et dire au début du siècle ils n'étaient que de pauvres paysans. Plus pauvres que les français.
    Les suisses de la campagne émigraient en France ou en Allemagne car ils crevaient de faim chez eux.
    ... Et ils bossaient pour s'en sortir.

    Pourquoi nous français n'avons nous pas évolué comme eux ?
    - sont pacifiques
    - sont pas expansionnistes
    - n'ont pas profité du "temps béni" des colonies et de l'esclavage (maintenant faut rendre la monnaies !!!)
    - toujours vénéré la culture du travail et la honte de l'assistance


  • danbas84
    danbas84     

    LA question en elle même me paraissait vraiment idiote..... Rien faire et avoir la même rente que ceuxqui se lève le matin ...

    MAis bizarrement je ne suis pas sur qu'en France le résultat ai été le même .....

  • New-York 16
    New-York 16     

    La Suisse vote contre l'assistanat nos politique de gauche et syndicats de gauche devraient en prendre de la graine au lieu de disperser nos impôts

  • constantin
    constantin     

    voila un pays intelligents' sa change de la France ses le gros bordel il vote intelligents ses sa la démocraties le peuple et souverain la France ses la dictatures de gauche valls hollande aller en suisse peut de chômage pas de conflits sociaux

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire