Theresa May ne signera pas un chèque en blanc pour renflouer Carillion.
 

La Première ministre britannique dénonce les hauts dirigeants qui récoltent de gros bonus pour avoir placé le bénéfice à court terme avant le succès à long terme. Elle veut mettre en place au printemps de nouvelles règles.

Votre opinion

Postez un commentaire