Marc Chesney estime que son initiative pourrait simplifier grandement le système fiscal en place
 

Le professeur de finance franco-suisse Marc Chesney préconise de mettre en place une contribution de 0,2% qui frapperait l'ensemble des transactions financières, du paiement de la baguette de pain à l'achat d'actions, pour remplacer la totalité des prélèvements en Suisse. 

Votre opinion

Postez un commentaire