× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Wolfgang Schäuble adresse un satisfecit à la BCE.
 

Le plan anti-crise de la Banque centrale européenne est examiné par la Cour Constitutionnelle allemande, ce mardi 11 juin. Auditionné par les sages, le ministre allemand des Finances est convaincu que l'institution agit en respectant son mandat.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    UPR asselineau
    6. Instaurer une véritable démocratie économique et sociale impliquant l’éviction des féodalités financières de la direction de l’économie.
    - Réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales.
    Cela implique l’abrogation de l’article 123 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), mesure cohérente avec notre dénonciation globale de ce traité en application de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE).
    - Mettre un terme au pouvoir indu des agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux.
    Il faut choisir entre ce rétablissement du contrôle des flux de capitaux ou l’abdication de toute souveraineté devant les fonds de pension, les banques et les agences de notation. Toute autre solution est illusoire et inefficace.
    Le rétablissement du contrôle des mouvements de capitaux implique notamment l’abrogation de l’article 63 du traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) – mesure cohérente avec notre dénonciation globale de ce traité en application de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE).
    - Évincer les fonds d’investissement et les grandes groupes de toutes les sociétés liées au service public :
    Retirer aux banques Goldman Sachs et JP Morgan leur accès au marché du gaz en France,
    nationaliser les activités de Veolia et de Vivendi dans le domaine de l’adduction d’eau,
    nationaliser les sociétés d’autoroute.

Votre réponse
Postez un commentaire