× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
L'industrie manufacturière a vu son poids divisé par deux en 40 ans
 

En l'espace de 40 ans, le poids de l'industrie française dans l'économie a été divisé par deux, révèle une étude de l'Insee publiée ce mardi 26 avril. La concurrence étrangère mais aussi l'externalisation de certaines activités vers les services expliquent ce recul.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • claude41
    claude41     

    Le déclin de l'industrie vient peut-être de la mauvaise image que donne cette activité et des difficultés à créer des emplois dans ce secteur.
    Comparativement aux emplois dans l'administratif, travailler en usine donne une image négative, et plutôt un échec qu'une réussite. Le choix de ce métier étant considéré comme ayant été fait par défaut. Les salaires sont inférieurs aux autres secteurs d'activité, malgré les compétences et les formations que cela nécessite. Tenir un outil dans sa main n’est pas considéré comme positif, au contraire du stylo et du costume cravate, contrairement à certains pays voisins fortement industrialisés, comme l’Allemagne par exemple. D’où la difficulté pour les industriels de trouver de la main-d’œuvre qualifiée, il serait souhaitable que l’éducation nationales cesse de considérer la formation professionnelle comme la voie de garage, sinon comme la poubelle du système éducatif.
    Et surtout le secteur industriel est lourdement chargé d'impôts et autres et ne bénéficie pas des avantages accordés aux secteurs spéculatifs ou bancaires. Il est + simple et rentable pour placer sont argent à spéculer sur l'immobilier, la bourse etc..., le jour ou tt ces gens paieront ts les impôts, charges sociales, sécurité sociale, URSSAF etc...auxquels sont soumis les acteurs de la production, peut-être qu'il seras possible d'espérer un changement de mentalité et de comportement. Beaucoup d’actions gouvernementales pour relancer l’activité encourage plus la rente, sous ttes ses formes, que l’activité industrielle.

  • claude41
    claude41     

    Le déclin de l'industrie vient peut-être de la mauvaise image que donne cette activité et des difficultés à créer des emplois dans ce secteur.
    Comparativement aux emplois dans l'administratif, travailler en usine donne une image négative, et plutôt un échec qu'une réussite. Le choix de ce métier étant considéré comme ayant été fait par défaut. Les salaires sont inférieurs aux autres secteurs d'activité, malgré les compétences et les formations que cela nécessite. Tenir un outil dans sa main n’est pas considéré comme positif, au contraire du stylo et du costume cravate, contrairement à certains pays voisins fortement industrialisés, comme l’Allemagne par exemple. D’où la difficulté pour les industriels de trouver de la main-d’œuvre qualifiée, il serait souhaitable que l’éducation nationales cesse de considérer la formation professionnelle comme la voie de garage, sinon comme la poubelle du système éducatif.
    Et surtout le secteur industriel est lourdement chargé d'impôts et autres et ne bénéficie pas des avantages accordés aux secteurs spéculatifs ou bancaires. Il est + simple et rentable pour placer sont argent à spéculer sur l'immobilier, la bourse etc..., le jour ou tt ces gens paieront ts les impôts, charges sociales, sécurité sociale, URSSAF etc...auxquels sont soumis les acteurs de la production, peut-être qu'il seras possible d'espérer un changement de mentalité et de comportement. Beaucoup d’actions gouvernementales pour relancer l’activité encourage plus la rente, sous ttes ses formes, que l’activité industrielle.

  • claude41
    claude41     

    Le déclin de l'industrie vient peut-être de la mauvaise image que donne cette activité et des difficultés à créer des emplois dans ce secteur.
    Comparativement aux emplois dans l'administratif, travailler en usine donne une image négative, et plutôt un échec qu'une réussite. Le choix de ce métier étant considéré comme ayant été fait par défaut. Les salaires sont inférieurs aux autres secteurs d'activité, malgré les compétences et les formations que cela nécessite. Tenir un outil dans sa main n’est pas considéré comme positif, au contraire du stylo et du costume cravate, contrairement à certains pays voisins fortement industrialisés, comme l’Allemagne par exemple. D’où la difficulté pour les industriels de trouver de la main-d’œuvre qualifiée, il serait souhaitable que l’éducation nationales cesse de considérer la formation professionnelle comme la voie de garage, sinon comme la poubelle du système éducatif.
    Et surtout le secteur industriel est lourdement chargé d'impôts et autres et ne bénéficie pas des avantages accordés aux secteurs spéculatifs ou bancaires. Il est + simple et rentable pour placer sont argent à spéculer sur l'immobilier, la bourse etc..., le jour ou tt ces gens paieront ts les impôts, charges sociales, sécurité sociale, URSSAF etc...auxquels sont soumis les acteurs de la production, peut-être qu'il seras possible d'espérer un changement de mentalité et de comportement. Beaucoup d’actions gouvernementales pour relancer l’activité encourage plus la rente, sous ttes ses formes, que l’activité industrielle.

  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    bizarre, les autres pays restent industrialisés eux : Angleterre, Allemagne,Italie, Espagne sont plus industrialisés que nous !

    nos valeureux énarques nous voient tous en fonctionnaire agent de bureau ou en gardien de musée !!

Votre réponse
Postez un commentaire