En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
XL
 

Dans un récent rapport, le fonds a fait différentes simulations sur l'introduction d'un revenu universel dans plusieurs pays. En France, la mesure aurait un coût élevé pour une efficacité moindre que dans les autres pays étudiés.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • TéophileavecH
    TéophileavecH     

    On ne comprend pas le raisonnement. En France le revenu universel est un
    instrument de simplification possible et souhaitable. Il faut par contre sans hésiter faire « un annule et remplace » pour une bonne partie du système existant et choisir des montants réalistes. Si on remplace l’impôt sur le revenu et les cotisations non contributives par une grande CSG de l’ordre de 50%, on peut
    financer un RU de l’ordre du RSA socle (et moitié moins pour les enfants) en supprimant par ailleurs la plupart des allocations pour adulte (RSA, prime d’activité…). Cela fait environ 350Ge de cash (qui en fait se retrouve être pour beaucoup un crédit d’impôt que la CSG n’avait pas structurellement) et à peu près autant pour financer l’assurance santé (200 Ge) et l’éducation/formation y compris pour adulte (150Ge). Le reste du régalien peut être financé par d’autres prélèvements non évoqués ici comme la TVA ou l’impôt sur le patrimoine.

  • TéophileavecH
    TéophileavecH     

    On ne comprend pas le raisonnement. En France le revenu universel est un
    instrument de simplification possible et souhaitable. Il faut par contre sans hésiter faire « un annule et remplace » pour une bonne partie du système existant et choisir des montants évidemment réalistes. Si on remplace l’impôt sur le revenu et les cotisations non contributives par une grande CSG de l’ordre de 50%, on peut
    financer un RU de l’ordre du RSA socle (et moitié moins pour les enfants) en supprimant par ailleurs la plupart des allocations pour adulte (RSA, prime d’activité…). Cela fait environ 350Ge de cash (qui en fait se retrouve être pour beaucoup un crédit d’impôt que la CSG n’avait pas structurellement) et à peu près autant pour financer l’assurance santé (200 Ge) et l’éducation/formation y compris pour adulte (150Ge). Le reste du régalien peut être financé par d’autres prélèvements non évoqués ici comme la TVA ou l’impôt sur le patrimoine.

  • beaudolo
    beaudolo     

    " En France, la mesure aurait un coût élevé pour une efficacité moindre que dans les autres pays étudiés.", c'est une évidence, pas besoin de faire des simulations. Il suffit de savoir que l'on a le meilleur modèle social du monde (enfin, meilleur pour ceux qui en bénéficie par pour ceux qui le paie) et donc le chômage le mieux payé en montant et durée, donc les Français sont entrainés à être aidé ils connaissent toutes les ficelles c'est pour cette raison qu'on a aussi le record mondial du nombre de chômeurs! Alors vous imaginé un revenu universel on serait capable d'avoir 65 millions de chômeurs!!!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire