× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le

S'éclairer, se chauffer, la demande en énergie ne cesse de croître. Et l'heure n'est pas aux choix écolos. On nous parle de transition énergétique: le débat patine. Et voilà que la France pourrait se faire tirer les oreilles.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • simple citoyen
    simple citoyen     

    Voilà qui devrait vous mettre du baume au coeur: http://www.latribune.fr/technos-medias/innovation-et-start-up/20140113trib000809107/la-rhubarbe-une-solution-pour-stocker-de-l-electricite.html

  • alain38
    alain38     

    En gros, Bruxelles tient davantage à la progression des énergies renouvelables qu'aux émissions de GES. Car les éoliennes et le PV dépendant des caprices de la météo, ces énergies doivent être "doublées" par ces centrales à énergie garantie. On a le choix entre les centrales à combustible fossile (émettrices de CO2 et autres cochonneries) ou nucléaires : devinez pourquoi Bruxelles lève les contraintes sur le CO2 ?
    Réponse : parce les Allemands, qui pèsent lourd dans l'UE, veulent d'abord sortir du nucléaire. Et tant pis s'ils polluent notre planète.
    Mais laissons-les faire : quand ils seront dans l'impasse avec trop d'éolien et pas assez de centrales de soutien, ils se tourneront vers la France et son Parc nucléaire tant décrié. Espérons que nous disposerons alors d'un pouvoir politique plus réaliste qui leur fera payer notre électricité garantie au prix fort.
    NB : je n'ai rien contre les Allemands, peuple discipliné et travailleur. C'est leur politique énergétique, basée sur la phobie du nucléaire, que je réprouve, d'autant qu'ils cherchent à nous entraîner dans leur folie.

Votre réponse
Postez un commentaire