Certaines prestations annexes facturées par les syndics font l'objet d'une tarification anormalement élevée.
 

Selon une étude du courtier Syneval, au moins deux prestations particulières facturées par les syndics font l'objet d'une tarification anormalement élevée, notamment à Paris. En cause, l'application de la loi Alur, qui pousse certains cabinets à surfacturer leurs clients.

Votre opinion

Postez un commentaire