L'issue de l'élection présidentielle en mai prochain pourrait freiner un marché immobilier de luxe pourtant bien engagé.
 

Une récente étude met en exergue un regain d’optimisme chez les acquéreurs de biens immobiliers de prestige. Mais la prudence reste de mise à l'approche de l'élection présidentielle, alors que la question de l'ISF divise les différents candidats.

Votre opinion

Postez un commentaire