En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

6 milliards de dollars pour rien

Les deux candidats à la présidentielle américaine ont dépensé pure perte des fortunes pour leur campagne électorale : le résultat était écrit depuis longtemps…

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
8 opinions
  • AndreX,

    Des prévisions qui ont fait mouche, puisqu’elles étaient juste pour 48 Etats sur 50, et à dix grands électeurs "prêts", alors qu’ils sont plus de 500 !

    Oh, la grosse faute d'orthographe !!!!

  • marshaka,

    Pourquoi ne pas faire un vrai article nous expliquant comment les USA vont résorber leur déficit, je serais curieux de lire votre étude mais vous ne le ferez jamais car ce n'est pas politiquement correct !

  • bill,

    Pourquoi ne pas s'occuper de la France au lieu des Etats Unis ? Mr Lechypre
    Dès qu'il y a un scandale style financement de partis vous avez la trouille d'en parler ! pourquoi ? qu'en est il des sommes pharaoniques qu'a dépensées NICOLAS SARKOZY avec ses sondages personnels ? pourquoi était-il si pressé de dézinguer KADAFI après que celui-ci ait révélé qu'il avait financé sa campagne pour plusieurs millions d'euros ? etc. etc. il y en a des sujets en France Mr Lechypre , alors pourquoi aller aux Etats unis ? maintenant si vous voulez parler des Etats unis , alors pourquoi ne pas évoquer le nombre d'élus aux USA , de loin inférieur à la France, ça c'est un sujet qui va intéresser les Français !!! ah oui votre carrière....

  • Gael Terroir,

    C'est peut-être parce que les résultats des élections dépendent tellement d'objectifs court termistes que les Hommes politiques ne s'engagent pas dans de véritables changements structurels qui sont récessifs dans un premier temps. leur avenir politique en serait négativement impacté.
    Donc changeons notre façon de voir et peut-être que nous pourrons espérer nous en sortir à long terme. Il est dommage que nous devions toujours être aux pieds du mûr avant que l’on entreprenne de vrais révolutions et non pas de simples résolutions.

  • GB92,

    M. Taylor a bien raison, lui gère des entreprises et des salariés, la France avec ses spécificités comme le dit Montebourg, gère les assistés et les restau du coeur !!

  • Alf Red,

    Monsieur Lechypre,

    Je me permets de vous contacter à la suite d'une émission de BFM Business avec M. Madelin. Ce dernier exposait les vertus d'un système de retraite à points et concluait que la plupart des français risquait de le confondre avec le permis à point.
    Piqué, je suis allé me renseigner tout en pensant à Tocqueville.

    Si j'ai bien suivi, un tel système pourrait moduler la hauteur des pensions en fonction de la situation économique lors de l'année de départ en retraite de l'individu concerné. Si cette année de départ est une année mauvaise pour la croissance, une pension minorée, par la valeur du point baissière, aurait-elle vocation à être réévaluée dans 1 an, 5 ans, 10 ans, ou simplement pas ? Je vous remercie pour votre temps.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Je suis enseignant de Lettres, je suis donc loin d'être convaincu par un tel système. Sismondi, témoin des soubresauts de la révolution industrielle, avait prévu la raréfaction du travail du fait de l'arrivée de la machine. Il y avait vu un progrès humain sans précédent à la condition que la richesse produite par la machine soit reversée à l'ouvrier privé de son travail. Le revenu de base avant l'heure. Un tel système de redistribution devait permettre à l'individu d'être pourvoyeur de demande.
    Bertrand Russel a fait l'éloge de l'oisiveté, Cicéron celle de l'otium et du negotium.
    Je suis pleinement conscient du caractère utopique d'un tel système, tout comme je le suis de l'inégalitarisme galopant qui se répand sur la France. Pensez-vous que le système du revenu de base ait une valeur économique ou simplement humaine ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    @exabc.

    Cher collègue internaut,

    Je sers la République et c'est la fierté, le sens de ma vie. Il m'arrive d'être absent, ce la est vrai, je ne suis qu'un homme. Mais quand je finis mes cours à 12h30, je vous prie, en toute sincérité, de croire que je reste presque toujours jusqu'à la fermeture et bien après. Je dépense de l'argent pour la papeterie de mes élèves (crayons, colles, souris-blanco, règle, copies doubles stylos), pour les affichages de classes (affichages de savoir, de compétences, reprographie papier Kodak, affiches de cinéma).

    Je fais confiance au patronat, quel qu'il soit, pour créer de la richesse. Pourquoi ne pas nous faire confiance, à nous les fonctionnaires, qui nous savons tant décriés, qui se doivent encore de tout prouver quant à leur valeur ?

    Le pacte républicain repose sur la confiance.

  • exabc,

    Monsieur Lechypre

    Je salue votre bon sens, face aux mauvaises fois de politicards n’ayant qu’un souci : leurs démagogies pour leurs réélections.

    Je m’étonne tout de même que vous ne fassiez jamais référence à ce qu’avait dit une de vos invitées, et qui me semble être le problème essentiel de ce pays :

    L’administration allemande leur coute 140 milliards d’euros de moins que la nôtre, pour une population de 15 millions d’habitants en moins.

    Leur taux de fonctionnaires est de 50 pour mille habitants, alors qu’il est de 90 chez nous : la moitié de nos fonctionnaires sont de simples parasites sociaux.
    Soit presque 3 millions de simples parasites. Aux privilèges exorbitants.

    Cela rejoint des chiffres plus anciens :

    La productivité d’un fonctionnaire est de 37% du privé équivalent : trois fonctionnaires pour abattre le travail d’un privé.
    Sur 6 millions de fonctionnaires et assimilés, 4 millions à mettre à la porte, 1 million à mettre au travail.

    L’absentéisme « moyen » d’un fonctionnaire est passé de 10 jours par an en 2009 à 20 jours en 2010.
    Soit un mois de vacances supplémentaire. Pris à 80% les lundis, vendredis, et ponts : épidémies « calandrières ».
    Sans apparemment que la « productivité » n’en souffre.

    Calculé : chaque fonctionnaire excédentaire coute un chômeur à l’économie.
    Et nous avons 3 millions de chômeurs :

    Trois millions de parasites.
    Trois millions de chômeurs.

    Mais le pire de tout ça, est qu’ils ne se contentent pas d’être de simples parasites. Il leur arrive aussi de travailler en réglementations biscornues qui sont de vrais freins à la liberté d’entreprendre.

    Donc, je souhaiterais que vous rappeliez régulièrement, que vous marteliez, les 140 milliards et les 90/50. Qui sont les seuls handicaps de la France : avec 500000 fonctionnaires de moins depuis 30 ans, nous n’aurions pas un centime de dettes.

    Un ex fonctionnaire.

    Salutations.

    ---------------------------

    Monsieur Lechypre

    On enseigne aux gens « de gauche » comment couper la parole à un adversaire, le couvrir de paroles, pour lui interdire la possibilité de développer ses arguments : dans une émission, deux personnes en même temps ne sont plus audibles.

    Vous vous faites toujours piéger par le procédé : Vous vous taisez, vous laissez faire. Vous répondez aux arguments. Et vous avez perdu la possibilité d’exposer ce que vous vouliez dire.

    Il serait utile de faire respecter les temps de parole sans être interrompu.
    La bonne solution serait de faire rappeler la règle par le meneur de jeu.
    Et que quiconque ne respecte pas la règle ne fera plus jamais aucune émission sur la chaine.

    Parce que regardez les émissions passées : le procédé est systématique chez les gens de gauche.

    Salutations

    ------------------------------

    Monsieur Lechypre

    Des sociologues britanniques sont observé les curieux comportements de leur politicards : les mêmes que les nôtres.

    Ils ont monté deux expériences qui ont démontré que les individus qui prennent spontanément le pourvoir dans une société sans structure hiérarchique sont les menteurs-nés : capables de mentir instantanément quand surpris.

    Il n’est rien étonnant qu’une bonne partie de nos politicards soient des avocats : c’est le même métier.

    Or il se trouve que la rigueur technique et la rigueur morale vont de pair, « et réciproquement » : il est évident que le manque de rigueur morale entraine le manque de rigueur technique.

    D’où l’inadéquation absolue des mesures prises par le gouvernement actuel.
    Et du précédent.

    L’objectif : les réélections, qui passent ou ratent à 0,5% près.
    Donc flatter toutes les infimes minorités. Au détriment des intérêts de la nation.

    Je ne suis pas intéressé à passer télé.
    Mais je vous rencontrerais volontiers pour vous apporter un point de vue extérieur.

    Salutations.

  • pons,

    Adjoint de Jean Monnet ,charge de la productivite du Plan,je puis expliquer l'absence des reformes indispensables parce qu'on de mande aux privilgies fenctionnaires (driite i,gaaauche)de se reduire ,Il ya de meilleurs methodes .je puis faire un article sur le sujet.

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •