Le sort de la Grèce est entre les mains de Mario Draghi.
 
Le sort de la Grèce est entre les mains de Mario Draghi. - Emmanuel Dunand - AFP

Comme à plusieurs reprises depuis le début de la crise grecque, la Banque centrale européenne se retrouve avec le pouvoir de vie ou de mort sur l'économie grecque ce lundi 6 juillet. L'institution européenne devrait toutefois éviter tant qu'elle le peut une décision lourde de conséquences politiques.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    pas du tout ! le sort des grecs est entre les mains des seuls grecs : ils ont voté pour ça ! qu'il se débrouillent sans nous !

  • beaudolo
    beaudolo     

    J'espère que la BCE ne va pas baisser son pantalon fasse à ces terroristes!

Votre réponse
Postez un commentaire