Mis à jour le

Un second appel d'offres dans l'éolien off-shore sera lancé d'ici le mois de décembre. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault l'avait confirmé lors de la conférence environnementale en septembre. La France met le paquet alors que nous sommes en retard en la matière. Les grands consortiums sont sur le pied de guerre mais des starts-up ont leur carte à jouer. C'est le cas de Nénuphar.

Votre opinion

Postez un commentaire