En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Complémentaires santé, le scandale!

Mis à jour le

Réquisitoire implacable, écrit sans effet de style, « Complémentaires santé, le scandale ! » va changer la vision que vous pouviez avoir de votre mutuelle

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • Orphea
    Orphea     

    Je viens de découvrir que mon père, âgé de 91 ans est affilié à la mutuelle santé Réunica depuis plus de 40 ans. Assurance obligatoire de sa société et qu'il a reconduite lorsqu'il a pris sa retraite dans les mêmes conditions. Résultat, il paye actuellement plus de 2400€/an. Comme il a un contrat dit "unique" ma mère qui y était adossée et qui est décédée depuis, il doit continuer à payer cette somme pour lui tout seul. Au téléphone, Réunica, d'une extrême arrogance et très sûre d'elle m'a carrément envoyé bouler lorsque j'ai dénoncer ce scandale et cette arnaque. Il est impossible pour mon père de modifier son contrat ni même de le dénoncer. Il devra encore courir jusqu'en décembre 2014 avant qu'il puisse le résilier avec 2 mois de préavis. Je trouve cela honteux, scandaleux et carrément du vol!! Que peut-on faire contre ce genre d'abus? De plus ma mère, très âgée mais pourtant jamais malade ne leur coutait pratiquement rien. Une autre mutuelle serait prête à prendre l'adhésion de mon père, sans délai de carence et malgré son grand âge pour environ 130€/mois. Comment se débarrasser d'un tel contrat abusif de Réunica sans attendre encore un an? Quels sont les conseillers que je pourrais contacter por me renseigner? Réunica fait payer les morts!!

  • FRR78
    FRR78     

    Les mutuelles ne vivent que par leur proximité avec le pouvoir politique. Je rappelle l'affaire MNEF ?
    Des preuves ? Leroux (patron déptués socialistes) Ex directeur MNEF. Ferrand (député socialite) ex directeur de la mutuelle bretonne. Carrey le conte (député socialiste) ex mutuellle etudiante. Teulade (senateur, directeur de la commission des affaires socialies) idem avec en plus 18 mois de prison avvec sursis pour abus de bien social .... chez un mutuelle.

    CQFD. Les mutuelles sont bien à l'abris. Elles ne risquent rien.

  • ticino
    ticino     

    Patron d'une TPE, avec 3 salariés cadres, je veux signaler le scandale du principe d'obligation de cotiser pour les Entreprises, ce qui génère des charges pour les salariés et l'entreprise. Mes 3 Cadres ont déjà une mutuelle extérieure à la société ( en général de meilleure qualité au nom des conjoints par exemple) et ils souhaiteraient bien ne pas subir de retenues provoquées par la mutuelle obligatoire dont ils n'ont pas besoin!! Il est impossible pour l'Entreprise d'y échapper!! La France est championne du monde pour imposer des règles générales applicables à tous, même à ceux qui n'en ont pas besoin!.....'c'est pas eux qui payent'

  • defacto
    defacto     

    Je cite:
    "On notera avec amusement que cette mesure est adoptée à l’issue d’une proposition de loi du député Bruno Leroux, ancien vice-président de la MNEF, devenue LMDE (et évoquée sur ce blog récemment). La rapporteuse du texte était Fanélie Carrey-Conte, députée du XXè arrondissement de Paris… et ancienne administratrice de la LMDE.
    Conflit d'intérêts ?
    http://www.eric-verhaeghe.fr/economie-sociale-encore-un-coup-de-pouce-parlementaire/

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Allons, voyons ! Monsieur (le frère du Tsar-Cosy) est chef chez médéric... de là à imaginer que la famille a eu une influence" sur la privatisation de la santé bien comprise (cotisation en hausse, prestation en baisse).. il n'y a qu'un pas que le respect des valeurs républicaines empêche de franchir, bien sûr. :))

  • Anthony Boularand
    Anthony Boularand     

    Ah bon, on ne vit pas dans un monde ou tout le monde est beau et gentil?
    Et bien non, on vit dans un monde ou l'homme est un loup pour l'homme et ce qu'il cherche a s'accaparer c'est l'argent, encore l'argent et toujours l'argent...
    Monde fou ou l'on croit avoir des libertes alors qu'en realite nous en sommes prives...

  • AnneDupont
    AnneDupont     

    Un contrat d'assurance est par définition juridique aléatoire: sa réalisation dépend de facteurs indépendants de la volonté des parties au contrat.
    Ce qui est dit là pour les contrats en matière de complémentaires santé peut être dit pour tous les contrats d'assurance: L'assurance automobile par exemple pour laquelle vous cotisez même si tout au long de votre carrière d'automobiliste vous ne déclarez aucun sinistre.

    Ce discours de Frédéric Bizard, je l'ai entendu de la bouche de mon chirurgien, un des leader du mouvement des chirurgiens libéraux qui défend bec et ongle son droit à appliquer des dépassements d'honoraires exorbitants au nom de leur prétendues compétences.
    Je reprends une idée défendue ( parmi d'autres que j'ai trouvées très justes par ailleurs) par le président de la mutualité à l'occasion de son interview réalisée par vous au lendemain de celle de Mr Bizard, parce qu'elle me parait être au plus près de la réalité: cette action ( par la publication de ce livre) menée contre les mutuelle est financée de façon sous jacente par certains médecins libéraux qui ne supportent pas de ne pas pouvoir assujettir les contrats des mutuelle à leur désir d'accroître encore leurs dépassements d'honoraires.


    Pour ma part, ma Mutuelle a pris en charge le dépassement d'honoraire exhorbitant de mon chirurgien. Tout comme elle continue à prendre en charge en complément de la sécurité sociale les séances de kiné, les consultations spécialistes, les médicaments et j'en passe nécessaires pour soigner l'organe mutilé par ce chirurgien complètement incompétent. Et visiblement je découvre au fur et à mesure de mes consultations que je ne suis pas la seule: l'excellence de ce chirurgien au final n'est prouvée que par sa décision narcissique d'élever ses honoraires à des niveaux de dépassements qui ne sont aucunement justifiées par ses compétences.

    Il est temps que cela cesse.
    Il est temps de dénoncer ces pratiques dont l'enjeu n'est pas seulement financier en terme de dépenses de soins pris en charge par la sécu et les mutuelles, mais aussi en terme d'arrêt de travail, d'incapacité parfois permanente.

    Il est temps de remettre le patient au centre du système de soin, et non plus le nombre d'années d'études des médecins et leurs prétendues compétences.

    Je trouve absolument normal de cotiser pour une complémentaire santé à partir du moment où, en cas de pépins de santé, elle participe à la prise en charge.

    En revanche, ce que je trouve absolument anormal, c'est que la sécurité sociale et ces mutuelles prennent en charge des soins relatifs à des erreurs médicales ( que les médecins placent par confort et sans discernement dans la case "aléas thérapeutiques"): c'est à ces dits médecins de payer leur pots cassés, pas à la société...

    La société et les Mutuelles doivent prendre en charge des soins dignes de ce nom.

    Et au final, les meilleurs médecins ne sont pas ceux qui demandent le plus de dépassement d'honoraires...

  • Machintruc44
    Machintruc44     

    Il suffit pour que tout devienne lisible de supprimer la secu pour les gens qui peuvent se permettre une mutuelle, ainsi nos chers assureurs ne pourront plus nous allécher avec des remboursements de 600%. Calculer combien fait un complément de 600% sur 6€ de remboursement secu pour des lunettes... 36€, c'est sur ce grossier mirage que les vendeurs de mutuelles font leur beurre depuis si longtemps. Enlevez leur la base secu et les prix feront comme si FREE entrait sur ce marché ^^

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Monsieur (le frère du Tsar-Cosy) est chef chez médéric... de là à imaginer que la famille a eu une influence" sur la privatisation de la santé bien comprise (cotisation en hausse, prestation en baisse).. il n'y a qu'un pas que le respect des valeurs républicaines empêche de franchir, bien sûr. :))

  • Stabatmater
    Stabatmater     

    Ceci va dans le sens opposé de ce que citoyens et salariés souhaitent : une prise en main personnelle et une responsabilisation de la gestion de sa propre santé. C'est un pas de plus dans l'étatisation de tous les actes de la vie et la réduction de l'espace de liberté personnelle et de la vrai solidarité entre personnes. C'est une injustice qui ne frappe que les salariés du privé. Pourquoi aucune réaction des syndicats? Serait-ce du au fait qu'ils sont majoritairement composés d'agents publics?

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire